•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Lève-tôt, ICI Première.
Lève-tôt, ICI Première.
Rattrapage du 1er mai 2021 : Randonnées communautaires, et Playmobil

Notre lève-tôt : Pascal Auger, marcheur et journaliste

La randonnée communautaire, pèlerinage québécois des temps modernes

Publié le 1 mai 2021
Un phare et une cabane surplombant la mer.
Le Chemin du Québec se termine à Cap-Gaspé.PHOTO : Radio-Canada

On peut découvrir le Québec en faisant un road trip en voiture ou en enfourchant son vélo, mais il est aussi possible de partir à l'aventure à pied, selon le journaliste et conférencier Pascal Auger. Ce mordu de plein air fait découvrir à Isabelle Craig la randonnée communautaire sur le chemin du Québec, un tracé de 1200 kilomètres reliant Montréal et le « bout du monde », au phare de Cap-Gaspé.

« On dit "[randonnée] communautaire", mais c’est tout simplement parce que c’est une communauté de marcheurs qui marchent d’une communauté à l’autre, mais ce n’est pas un troupeau. »

—  Pascal Auger, journaliste et conférencier

L’expérience du chemin du Québec a été conçue un peu comme le chemin de Compostelle. Les randonneurs et randonneuses peuvent y aller à leur propre rythme et parcourir la distance qui leur convient. Pas besoin de suivre tout le tracé d'un coup, mais plus on en fait un bon bout, plus on ressent les effets de notre chemin, de notre rando communautaire, de notre pèlerinage, souligne Pascal Auger.