•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Lève-tôt sur ICI Première.
Lève-tôt sur ICI Première.
Rattrapage du 6 févr. 2021 : Aventures, canoë-kayak et tantrisme

Notre lève-tôt : la canoéiste Laurence Vincent Lapointe

Laurence Vincent Lapointe : être prête à tout, même à faire l’histoire

Publié le 6 février 2021
Dans son canoë, Laurence Vincent Lapointe pagaie.
Laurence Vincent LapointePHOTO : ATTILA KISBENEDEK/AFP via Getty Images

L'avenir appartient peut-être à celles qui se lèvent tôt, mais la canoéiste Laurence Vincent Lapointe, 13 fois championne du monde, préfère ne pas se projeter trop loin dans le futur. Après une suspension à la suite d'allégations de dopage – dont elle a été blanchie sur toute la ligne – et avec le spectre d'une autre annulation qui plane au-dessus des Jeux de Tokyo, elle se concentre d'abord sur l'entraînement au quotidien pour être prête à tout. C'est une attitude d'autant plus cruciale que, pour la première fois de l'histoire olympique, les femmes auront leur propre épreuve de canoë, a souligné l'athlète au micro d'Isabelle Craig.

« Si, par exemple, je n’ai pas fait les efforts nécessaires et qu’il y a des Jeux olympiques […], je vais m’en vouloir beaucoup plus que si je me suis préparée à fond […] et qu’au final, ils décident de [les] annuler à cause de la COVID. »

—  Laurence Vincent Lapointe, canoéiste

Laurence Vincent Lapointe relate également comment sa récente suspension s’est avérée plus difficile à surmonter que la pandémie et ses répercussions sur le monde du sport.