•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Lève-tôt, ICI Première.
Lève-tôt, ICI Première.
Rattrapage du 17 oct. 2020 : Halloween sécuritaire, et les trois ans de #moiaussi

Notre lève-tôt : Bernard Dubé, chasseur depuis sept décennies

La chasse, une passion intemporelle

Publié le 17 octobre 2020
Bernard Dubé, de New Richmond, trappe de nombreuses espèces, dont le lynx, l'ours, le coyote et l'écureuil
Bernard Dubé, de New Richmond, trappe de nombreuses espèces, dont le lynx, l'ours, le coyote et l'écureuilPHOTO : Radio-Canada / Isabelle Larose

Comme beaucoup de garçons de huit ans, Bernard Dubé était curieux. Il voulait « découvrir d'autre chose », et c'est ce qui l'a poussé vers la chasse et la trappe. Aujourd'hui âgé de 75 ans, le Gaspésien n'a rien perdu de cette curiosité et de cette passion.

Le temps n’a pas eu raison de l’enthousiasme de Bernard Dubé, mais il ne peut plus courir après l’original dans les montagnes de la Gaspésie comme il le faisait auparavant. Le septuagénaire s’est donc tourné vers la chasse à la bernache, une activité plus adaptée à sa condition physique.

« Avec la bernache, je suis stationnaire. Elles n’ont qu’à bien se tenir ! »

—  Bernard Dubé, chasseur et trappeur

Pour espérer faire mouche, M. Dubé doit se lever avant l’aube pour préparer le terrain. Il faut se déplacer, aller au champ approprié, installer nos mannequins et voir à ce qu tout soit en parfaite harmonie pour que la bernache vienne parmi ces appelants. Il faut attendre que le jour se lève, parce qu’on fait ça de nuit avec une petite lanterne, relate-t-il.