•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le Québec veut attirer les étudiants post-secondaire francophones de l'Ouest

Une étudiante devant son ordinateur portable dans une école secondaire d'Allentown en Pennsylvanie, le 13 avril 2021.
Une étudiante devant son ordinateur portable.PHOTO : Reuters / Hannah Beier
Les retours de l'Ouest, ICI Première.
Les retours de l'OuestPublié le 24 mai 2021

Des centaines d'étudiants francophones de l'Ouest pourraient bientôt bénéficier de rabais importants les incitant à aller poursuivre leurs études post-secondaires en français au Québec. Si le projet de loi 96 est adopté au Québec, il permettrait à des étudiants parlant le français, mais qui ne sont pas nés au Québec de payer les mêmes frais de scolarité que les étudiants québécois, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Une perspective qui fait le bonheur des étudiants et de leurs parents, mais qui suscite aussi des inquiétudes. Rémi Léger, directeur du programme d'affaires publiques et internationales à l'Université Simon Fraser en C.-B. pense que cet exode potentiel pourrait nuire aux communautés francophones de l'Ouest alors que Jolaine Miron, conseillère en orientation au Québec, précise que les systémes d'éducation sont assez différents et qu'il faut bien évaluer les scénarios possibles.

À lire également:

L’offre alléchante du Québec aux étudiants des autres provinces