•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La grande entrevue des malins :  Tanya Lapointe

Les malins, ICI Première.
Rattrapage du samedi 9 octobre 2021

La grande entrevue des malins :  Tanya Lapointe

Grande entrevue : Tanya Lapointe

Tanya Lapointe, souriante, qui regarde vers sa droite.
Tanya Lapointe se confie sur son parcours au micro de Jhade Montpetit.PHOTO : Radio-Canada / Photo : Julie Mainville
Les malins, ICI Première.
Les malinsPublié le 12 octobre 2021

À l'aube de la sortie du long métrage Dune dans les cinémas nord-américains, le 22 octobre prochain, la coproductrice du film Tanya Lapointe se confie sur son parcours au micro de Jhade Montpetit.

Née à Hawkesbury, Tanya Lapointe passe une partie de son enfance à Québec. À l’âge de 12 ans, elle déménage seule à Ottawa pour étudier les arts à l’École secondaire publique De La Salle. Passionnée de danse, elle rêve alors de devenir ballerine et chorégraphe.

Danse, journalisme et cinéma

Elle choisit toutefois d’abandonner la danse pour étudier le journalisme à l’Université d’Ottawa en 1995. J’ai eu un coup de cœur pour le journalisme et je me suis rendu compte que c'est un milieu pour lequel j’avais la même passion que pour la danse, explique Tanya Lapointe.

Embauchée comme journaliste à Radio-Canada, elle couvre les arts et la culture jusqu’en 2015. La reporter prend ensuite un nouveau virage : le cinéma.

Son conjoint, le réalisateur Denis Villeneuve, l’invite à ce moment-là à travailler sur le tournage de son film Blade Runner 2049.

« Je sentais que j’avais envie de nouvelles expériences et j’avais toujours eu une passion pour le cinéma. Quand Denis [Villeneuve] m’a dit qu'il allait tourner en Hongrie pendant sept mois [pour] Blade Runner 2049, c’est là que je me suis dit : “Allons-y”. »

—  Tanya Lapointe, cinéaste

À son tour, elle réalise deux documentaires, 50/50 : le documentaire (2018) et Lafortune en papier (2020), sur la vie de l’artiste Claude Lafortune, pour lequel elle vient de remporter un Gémeau.

Toujours animée par sa passion pour le cinéma, Tanya Lapointe souhaite continuer à évoluer dans ce milieu, bien qu’elle ne ferme pas la porte à d’autres projets.

Je ne refuse pas les opportunités quand elles me parlent au plus profond de moi, [...] mais en ce moment, on a un gros projet qui s’appelle Dune, et ça occupe tout notre temps! conclut-elle en rigolant.