•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La grande entrevue des Malins  :  Eva Ottawa

Les malins, ICI Première.
Rattrapage du samedi 12 juin 2021

La grande entrevue des Malins  :  Eva Ottawa

Eva Ottawa : « Il faut dire la vérité »

Eva Ottawa qui pose devant la caméra devant une forêt.
Eva Ottawa, professeure des traditions juridiques autochtones à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa.PHOTO : Université d'Ottawa
Les malins, ICI Première.
Les malinsPublié le 12 juin 2021

Eva Ottawa a été la première femme élue grande chef du Conseil de la Nation Atikamekw, en 2006, et elle fut la première autochtone à la tête du Conseil du statut de la femme du Québec. Récemment, elle a été nommée professeure des traditions juridiques autochtones à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa. Elle termine aussi une maîtrise sur la pratique de l'adoption coutumière chez les Atikamekw Nehirowisiwok de sa communauté, Manawan.

Eva Ottawa a aussi grandi dans la même communauté que Joyce Echaquan, et ses parents sont des survivants de pensionnats autochtones.

Dans la foulée de l’enquête publique sur le calvaire de la mère de famille à l’hôpital de Joliette, et de la sombre découverte d’os d’enfants dans un pensionnat à Kamloops, Eva Ottawa discute avec Jhade Montpetit de son parcours, de ses projets, de ses perspectives de réconciliation et de l’importance d’utiliser les mots justes.

Par exemple, dans les manuels d’histoire que son petit-fils lisait à l’école, elle dit avoir constaté des idées négatives véhiculées au sujet des autochtones.

Or, les autochtones ont été les victimes d’un génocide culturel, que l’on doit nommer avec ces mots, souligne-t-elle. Dans les livres d’école, comme dans tous les discours, « il faut dire la vérité », réclame l’Atikamekw Nehirowisiwok.