•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les malins, ICI Première.
Les malins, ICI Première.
Rattrapage du samedi 29 mai 2021

Vie de parents  :  accompagner son enfant transgenre

Vie de parents : accompagner son enfant transgenre

Publié le 29 mai 2021
Un jeune garçon et sa mère assis sur des chaises dehors sur un balcon.
À l'âge de 14 ans, le jeune Gatinois Alex Malette a annoncé à sa mère, Anne-Marie Charron, qu'il désirait entamer une transition de genre pour être ce qu'il a toujours voulu : un garçon.PHOTO : Radio-Canada / Jhade Montpetit

À l'âge de 14 ans, le jeune Alex Malette annonce à sa mère, Anne-Marie Charron, qu'il désire entamer une transition de genre pour devenir, physiquement, le garçon qu'il est déjà intérieurement. Trois ans plus tard, la famille gatinoise s'est confiée à l'animatrice Jhade Montpetit.

En 2e année du secondaire, après avoir passé une partie de sa vie à se questionner par rapport à son identité, Alex confie à sa famille son désir d’être un garçon.

« Le courage, en premier, c'était vraiment juste de s'accepter soi-même. [...] C’était qui j'étais, le problème, pas juste une partie de mon corps. C'était tout au complet. En-dedans et en-dehors, [ça] matchait pas. »

—  Alex Malette

À cet instant précis, Anne-Marie doit faire le deuil de sa fille, afin d’accueillir son garçon.

« Ça a été un bouleversement, mais on a pris le temps de jaser [...] et on a embarqué tranquillement dans l’aventure avec notre enfant », explique la mère de famille.

« La première année, j'avais de la peine. Ma fille me manquait. J’étais complètement déboussolée. »

—  Anne-Marie Charron, mère de famille

Malgré les embûches, Alex et sa mère sont fiers du chemin parcouru. « Aujourd’hui, je salue cette différence-là. Je trouve qu’il nous a fait beaucoup, beaucoup grandir là-dedans, dans cette ouverture-là », conclut Anne-Marie.