•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les malins, ICI Première.
Les malins, ICI Première.
Rattrapage du samedi 1 mai 2021

La grande entrevue des Malins  :  Marc Haentjens

Marc Haentjens tourne la page à la direction des Éditions David

Publié le 1 mai 2021
Marc Haentjens, souriant devant la caméra.
Marc Haentjens, directeur général des éditions David.PHOTO : Avec la gracieuseté des Éditions David

Une longue histoire d'amour entre les arts et la culture franco-ontarienne a mené le gestionnaire Marc Haentjens à s'enraciner à Ottawa. Bien qu'il cédera son titre à la fin du mois de mai, le directeur général des éditions David confie à l'animatrice Jhade Montpetit que sa passion ne s'éteindra pas pour autant.

Natif de Paris, Marc Haentjens a visité la capitale canadienne pour la première fois en 1977 lors d’un déploiement militaire, à l’époque où le service dans l’armée française était encore obligatoire. L’homme alors âgé dans la mi-vingtaine a été envoyé à Ottawa en coopération pour enseigner le marketing et la gestion au Collège Algonquin.

Celui qui a grandi au sein d’une famille d’ingénieurs, dans le 16e arrondissement de Paris, a fait les Hautes études commerciales (HEC) en France avant de poursuivre sa formation en sciences politiques. Ses aptitudes pour la gestion n’ont toutefois pas enterré la fibre artistique de l’étudiant, qui a fondé une troupe de théâtre à HEC juste pour le plaisir.

Les arts et lettres font partie de la vie de Marc Haentjens depuis bien longtemps puisque son père, un ingénieur qui a publié quelques livres de gestion, sollicitait l’opinion de son fils avant d’envoyer ses textes aux éditeurs. « J’avais un intérêt pour me prononcer sur la lecture », se souvient-il. Au décès de son père, la famille a mis la main sur le manuscrit d’un roman au sujet de la déportation en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale : « C’est moi qui ai eu le plaisir, et je dirais l’honneur, même, de le faire publier ici, à Ottawa, mais de l’éditer également », souligne-t-il, précisant que c’était bien avant de songer à diriger une maison d’édition.

Ayant eu un coup de cœur pour le milieu franco-ontarien à la suite de son premier passage au Canada, le passionné de culture est revenu s’y établir pour de bon en 1979. Rapidement, l’organisme Théâtre Action lui a confié le poste de coordinateur général. Marc Haentjens était alors aux premières loges pour constater le manque de ressources appuyant le développement artistique et culturel dans la région de la capitale fédérale, mais également dans la francophonie ontarienne. En 1983, il fonde la firme ACORD, l’Association des consultants en organisation, recherche et développement, soutenant les organismes à but non lucratif comme des entreprises culturelles, des compagnies de théâtre, des maisons d'édition ainsi que des centres culturels.

« Une organisation doit se renouveler constamment si elle veut perdurer. »

—  Marc Haentjens, directeur sortant des Éditions David

En 2008, son parcours le mène à succéder au fondateur Yvon Mallette à titre de directeur général des Éditions David, basées à Ottawa. Au micro de l’animatrice des Malins, Jhade Montpetit, Marc Haentjens explique les raisons qui l’ont mené à la décision de passer le flambeau à Frédéric Bisson, le 31 mai prochain, après un peu plus de 12 ans en poste.