•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les malins, ICI Première.
Les malins, ICI Première.
Rattrapage du samedi 3 avril 2021

La grande entrevue des Malins :  Mgr Marcel Damphousse

Mgr Marcel Damphousse : ne pas devenir « un vieux prêtre enfermé dans son église »

Publié le 3 avril 2021
Mgr Marcel Damphousse, souriant devant la caméra.
Mgr Marcel Damphousse.PHOTO : Radio-Canada

Monseigneur Marcel Damphousse est né le 19 mars 1963 dans le village de Saint-Joseph, au Manitoba. Curieusement, il partage sa date d'anniversaire avec la Fête de Saint Joseph célébrée dans la religion catholique. Coïncidence ou clin d'œil du destin pour celui qui allait succéder à Terrence Prendergast, en décembre 2020, pour devenir l'archevêque d'Ottawa-Cornwall?

Ah, peut-être! Je ne sais pas, il faudrait demander au Seigneur lui-même, répond Mgr Damphousse avec humour.

Si sa vocation religieuse lui était peut-être prédestinée, elle a pris du temps à trouver sa place dans la vie du Franco-Manitobain. Son enfance dans une famille canadienne-française des Prairies lui a d’abord appris le travail de la terre auprès de ses parents et de ses trois frères. Le jeune Marcel Damphousse aimait tous les sports et était très actif. En vieillissant, l’homme d’Église a développé un intérêt pour ce qui habite les humains de l’intérieur.

C’est en réponse à ce que je sentais que Dieu voulait de moi, confie celui qui, même enfant, avait pris l’habitude d’être à l’écoute de sa voix intérieure. Désireux de faire une différence dans la vie des gens, et particulièrement des jeunes aux prises avec des problèmes, il s' inscrit au Collège universitaire de Saint-Boniface et obtient son baccalauréat en psychologie en 1984.

Pour Mgr Damphousse, la ligne est mince entre psychologie et spiritualité. Dans mes cours de psychologie, plusieurs profs niaient l'existence de Dieu. Pour moi, il manquait une grosse partie de ce qu’est un être humain : on est des êtres spirituels, fait-il valoir. Souhaitant explorer une dimension plus profonde de la foi, le vingtenaire poursuit ses études en théologie pour obtenir son baccalauréat de l’Université Saint-Paul, à Ottawa, en 1989.

C’est là que Dieu est venu me chercher pour me dire : “As-tu pensé à la prêtrise?”, raconte Mgr Damphousse. Au début, j’ai résisté.

« L’image que je me faisais du prêtre était [celle] d’une personne qui était vieille et enfermée dans les quatre murs de son église. Moi, je voulais faire tellement plus! »

—  Mgr Marcel Damphousse, archevêque d’Ottawa-Cornwall

C’est à travers les rencontres et la découverte d’autres modèles de prêtrise, plus près de la jeunesse, que ce dernier a finalement pris la décision de consacrer sa vie à aider en servant sa foi.

Le 28 juin 1991, Marcel Damphousse est ordonné prêtre de Saint-Boniface à l’âge de 28 ans.

Son parcours l’a mené à endosser les fonctions d’évêque d’Alexandria-Cornwall, puis du diocèse de Sault-Ste-Marie, avant d’être nommé archevêque d’Ottawa-Cornwall en décembre dernier.

Voilà maintenant trente ans que Mgr Damphousse a dit oui et n’a jamais regretté son choix.