•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La grande entrevue des Malins  :  Michel Prévost

Les malins, ICI Première.
Rattrapage du samedi 14 mai 2022

La grande entrevue des Malins  :  Michel Prévost

L’historien Michel Prévost, gardien de la mémoire

Michel Prévost, souriant, sur un balcon.
Michel Prévost, président de la Société d'histoire de l'Outaouais et ancien archiviste en chef à l'Université d'Ottawa.PHOTO : Radio-Canada / Jhade Montpetit
Les malins, ICI Première.
Les malinsPublié le 16 mai 2022

Président de la Société d'histoire de l'Outaouais depuis 1997, Michel Prévost est fasciné par l'histoire et le patrimoine depuis sa jeunesse. Encore aujourd'hui, l'ancien archiviste en chef de l'Université d'Ottawa tient beaucoup à cœur son rôle de « gardien de la mémoire ».

Né à Hull en 1956 de parents franco-ontariens, Michel Prévost grandit toutefois dans l’Est ontarien. Après le décès de son père, à l’âge de 6 ans, il séjourne temporairement chez son grand-père, grâce à qui il développe un amour pour l’histoire.

Mon grand-père était un conteur né. Il m’a beaucoup parlé de sa vie de bûcheron. Il a été trappeur, chasseur, cultivateur. Il était fier de ses origines, raconte le sexagénaire. Je pense que j’ai hérité de lui la facilité de raconter les choses.

Jeune, Michel Prévost considère d’abord se diriger vers l’enseignement de l’histoire. C’est seulement dans la vingtaine que se présente l’occasion de pratiquer le métier d’archiviste.

En 1978, l’historien atterrit aux Archives nationales du Québec, à Trois-Rivières, pour ensuite occuper un poste au Centre de recherche en civilisations françaises, l’année suivante. En 1985, il est embauché aux archives de l’Université d’Ottawa, où il devient l’archiviste en chef cinq ans plus tard. Il occupe ce poste pendant près de 30 ans.

« C’était un privilège d’être, avec mon équipe, le gardien de la mémoire de l’Université d’Ottawa. Je pense que l’histoire, mais surtout le patrimoine, a besoin d’un gardien, parce qu’on préserve le patrimoine que l’on connaît. »

— Une citation de  Michel Prévost, historien et président de la Société d’histoire de l’Outaouais

Valorisation et éducation

Bien qu’il soit désormais à la retraite depuis 2017, Michel Prévost continue de s’engager auprès de la Société d’histoire de l’Outaouais. Il offre également des visites guidées dans différents lieux historiques à Gatineau, dont le site patrimonial du Quartier-du-Musée.

Le plus important, quand je fais des visites guidées, c’est de sensibiliser les gens à l’importance de préserver ce patrimoine, fait-il valoir. On a une histoire unique dans la région : toute notre industrie du bois, les allumettières, nos ponts couverts. Alors, d’une part, [je veux] valoriser l'histoire et [d’autre part] la diffuser, conclut-il.