•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Rencontre entre Sophie-Andrée Blondin et Nada Jabado

Les grands entretiens, ICI Première.
Nada Jabado, la spécialiste du cancer du cerveau

Rencontre entre Sophie-Andrée Blondin et Nada Jabado

Nada Jabado, la spécialiste du cancer du cerveau

On voit la Dre Jabado en entrevue à la caméra
Nada Jabado, hémato-oncologue pédiatre à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGillPHOTO : Radio-Canada
Les grands entretiens, ICI Première.
Les grands entretiensPublié le 6 janvier 2022

La généticienne Nada Jabado est en guerre contre le cancer du cerveau, qui tue beaucoup trop d'enfants. « Ce qui nous anime, ce qui nous pousse, c'est vraiment de mieux faire pour le patient », affirme-t-elle au micro de Sophie-Andrée Blondin dans ce long entretien.

« La recherche que je fais m’apporte un moyen de peut-être mieux comprendre », affirme-t-elle. Et cela, surtout depuis le début des années 2010, lorsqu’un énorme bond dans la génomique est survenu, avec « la possibilité de séquencer notre patrimoine génétique avec une précision inégalée ».

C’est ainsi qu’elle a pu soigner deux des trois enfants de la famille Trinh, qui étaient atteints d’un cancer héréditaire exceptionnel. Les Trinh ont accepté que Nada Jabado et d’autres chercheurs observent leur génome et elle a ainsi identifié la maladie génétique inconnue qui affligeait les enfants Trinh.

De plus, Nada Jabado a découvert que certaines tumeurs du cerveau chez les enfants sont distinctes de celles des adultes. Elle insiste d’ailleurs sur l'importance du terme « jeune adulte », car à 18 ans, ils doivent être soignés dans les hôpitaux pour adultes, alors que leur cancer est différent.

Médecin depuis toujours

Nada Jabado est née au Liban et était enfant durant la guerre civile. Sa famille s’est établie en France, « un extraordinaire pays d’accueil », où la jeune femme a effectué la majeure partie de ses études. « Depuis aussi loin que je puisse me rappeler, je voulais être médecin », dit-elle. C’est également en France qu’elle a rencontré son mari, un médecin canadien, avant de venir s’installer à Montréal.

Enfin, Nada Jabado raconte comment elle compose avec la mort des enfants. « Ce n’est jamais facile. Le jour où ça deviendra facile, j’arrêterai », dit-elle, et elle explique l’importance de la recherche pour la société : « Il faut faire comprendre aux gens qu’investir dans la recherche est quelque chose d’essentiel. »