•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Rencontre entre Franco Nuovo et l'actrice Pauline Martin

Les grands entretiens, ICI Première.
La riche carrière de Pauline Martin

Rencontre entre Franco Nuovo et l'actrice Pauline Martin

La riche carrière de Pauline Martin

Pauline Martin, devant un micro, avec des écouteurs.
La comédienne Pauline MartinPHOTO : Radio-Canada / Philippe Couture
Les grands entretiens, ICI Première.
Les grands entretiensPublié le 14 octobre 2021

Pauline Martin a joué dans plus d'une cinquantaine de pièces de théâtre. La télévision lui a offert l'occasion de révéler plus largement ses talents d'humoriste tôt dans sa carrière, dans des émissions comme le Bye bye et Samedi de rire. Franco Nuovo passe un long moment avec la comédienne.

Sa mère était pianiste et son père chantait pour le plaisir, mais rien ne prédestinait Pauline Martin à sa carrière de comédienne. La mort de sa jeune sœur, victime d'un accident, a cependant fragilisé la famille. « Il y a beaucoup de vulnérabilité dans mon jeu. […] Pour moi, ça vient de là », croit-elle.

Pauline Martin a été initiée à son métier par hasard. Elle étudiait les beaux-arts au Cégep de Jonquière, mais ses enseignants l’ont redirigée vers le théâtre. Peu de temps après ses études, elle a joué dans Les belles-sœurs, de Michel Tremblay, entre autres à Paris.

Par la suite, elle a brillé dans la pièce Bachelor, de Louis Saïa et Louise Roy, pendant quatre ans. « C’était énorme à tenir, ce rôle-là, mais c’était formidable en même temps », confie-t-elle. C’est durant cette période occupée qu’elle a eu ses trois enfants. Elle a alors choisi de privilégier la télévision et de s’éloigner du théâtre. « Je me suis ennuyée du théâtre, mais je faisais des choses passionnantes à la télé », dit-elle à propos des années 1980, une période faste pour sa carrière. C’est là notamment qu’elle a créé son personnage de Rose-Aimée Dupuis et que son imitation de l’animateur Jean-Luc Mongrain a fait rire bien des gens. Elle explique que pour réussir ces personnages, il fallait qu’ils partent d'elle. « Rose-Aimée, c’est ma mère », précise-t-elle.

En plus, elle a participé au Bye bye de 1980 à 1988, une expérience exigeante et stressante où il faut mener à bien beaucoup de sketches et de personnifications.

À partir de 2000, Pauline Martin a été chroniqueuse météo pendant cinq ans à C’est bien meilleur le matin, l’émission matinale d’ICI Radio-Canada Première. « Je voulais tout essayer. C’est la curiosité qui m’a amenée à tous ces univers. »