•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les grands entretiens, ICI Première.
Les grands entretiens, ICI Première.
Laurence Jalbert : « Je suis une guerrière de la lumière »

Rencontre entre André Robitaille et Laurence Jalbert

Laurence Jalbert : « Je suis une guerrière de la lumière »

Publié le 16 juin 2021
Laurence Jalbert chante sur une scène.
Laurence JalbertPHOTO : Radio-Canada / Mathieu Lavoie

L'auteure-compositrice-interprète Laurence Jalbert est l'une des voix féminines les plus puissantes et distinctives de la chanson québécoise. Au début de 2021, elle a fait les manchettes après avoir révélé qu'elle avait été victime de violence conjugale et psychologique pendant plus de 10 ans. Elle discute de cette période difficile de sa vie avec André Robitaille, mais aussi de ses débuts dans le monde de la musique, de sa timidité et de son succès.

Laurence Jalbert apprend le piano à l’adolescence. Elle sillonne la Gaspésie dans les pianos-bars, passant du rôle de musicienne à celui de chanteuse, notamment au sein du groupe The Kids. « Je suis une guerrière de la lumière, dans la façon que j’ai d’avancer et de penser. Ce qui m’a permis de me sortir de plusieurs situations, c’est de relativiser, de mettre les choses en perspectives », affirme-t-elle sur ses débuts.

Une photo de groupe new wave dans les années 80, dont trois hommes et Laurence Jalbert.

Le groupe The Kids, dont faisait partie une jeune Laurence Jalbert.

Archives Pierre Perpall

À cette même époque, sur scène, elle est timide, elle chante les yeux fermés, pour mieux profiter du bonheur de chanter, devant une assistance souvent peu attentive.

Après un bref passage dans le groupe Volt, Laurence Jalbert se lance en solo, encouragée par Michel Bélanger, le président d’Audiogram. Lancé au début de 1990, son premier album connaît beaucoup de succès. En 1991, elle fait partie des spectacles de la Saint-Jean à Québec et à Montréal. Après une douzaine d’albums et des centaines de concerts, Laurence Jalbert devient une figure incontournable de la musique québécoise.

Aujourd’hui, elle traite un « syndrome de stress post-traumatique » à la suite d’une relation empreinte de violence conjugale et psychologique. « Je veux me guérir. Ça prendra le temps qu’il faut », commente l’artiste qui commence à revivre. Elle sera d’ailleurs bientôt en tournée avec quelques musiciens, dont son ami Yves Savard, qui a beaucoup écrit avec elle. « Quand je vais chanter une nouvelle chanson […] devant le public, et que je vais pouvoir encore avoir confiance autant en moi qu’en quelqu’un d’autre, […] ce sera la guérison ultime. »