•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les grands entretiens, ICI Première.
Les grands entretiens, ICI Première.
Réjean Hébert, le gériatre qui dénonce un « âgicide » au Québec

Rencontre entre Alain Gravel et le gériatre et ex-homme politique Réjean Hébert

Réjean Hébert, le gériatre qui dénonce un « âgicide » au Québec

Publié le 24 février 2021
Plan rapproché de Réjean Hébert, parlant, assis.
Réjean HébertPHOTO : Radio-Canada / Jean-Pierre Gandin

« On s'intéresse peu aux personnes âgées. On pense qu'elles sont à la fin de leur vie et que c'est normal qu'elles meurent. Je pense que c'est une véritable hécatombe qu'on a vécue lors de la première vague [de la pandémie de COVID-19]. » C'est en ces termes francs que le gériatre Réjean Hébert entame cette rencontre avec l'animateur Alain Gravel. Le ministre de la Santé du Québec de 2012 à 2014 révèle son parcours de médecin et de politicien, marqué par son souci de prodiguer un cadre de vie de qualité aux personnes âgées.

« On a tellement négligé les soins et services aux personnes âgées au cours des dernières décennies qu’on l’a érigé presque en système. On ne s’intéresse pas à fournir des soins et des services de qualité et sécuritaires aux personnes âgées, et la pandémie nous a mis face à cette réalité », explique Réjean Hébert qui n’hésite pas à décrire cette situation comme étant de « l’âgisme systémique ».

Selon lui, nous devons réfléchir, en tant que société, sur l’espace que nous voulons donner aux personnes âgées, afin de leur procurer les soins et les services dont ils ont besoin. À l’heure actuelle, Réjean Hébert est persuadé que nous sommes dans une « société utilitariste où, pour être considéré, il faut produire ». « On sera une des sociétés les plus vieilles au monde dans à peine une décennie », affirme-t-il en démontrant l’urgence de la situation.

Au cours de cet entretien, Réjean Hébert raconte également comment il est devenu médecin et pourquoi il n’est pas un politicien de carrière.

« La politique pour moi, c’est un moyen. C’est vraiment un levier pour faire avancer la société. Mon enjeu est de faire avancer la société vers une société qui assume son vieillissement et qui met en place des soins et services appropriés pour des personnes âgées. »

—  Réjean Hébert, gériatre