•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les grands entretiens, ICI Première.
Les grands entretiens, ICI Première.
Audio fil du lundi 4 février 2019

Rencontre entre Jacques Chancel et l’activiste politique Angela Davis

Le combat contre le racisme d'Angela Davis

Publié le 5 février 2019
Elle a les cheveux bouclés et des boucles d'oreilles rondes.
Angela Davis à son arrivée au gala de présentation du film sur sa vie, Free Angela and All Political Prisoners, au Festival international du film de Toronto en 2012.PHOTO : Reuters / Mark Blinch

L'auteure et professeure américaine de philosophie et de science politique Angela Davis a marqué la lutte des afro-descendants aux États-Unis. Son militantisme pour l'égalité l'a même menée jusqu'à la prison au début des années 1970. Elle était membre du Black Panther Party au moment de cette longue entrevue de 1977. Selon elle, la situation des Noirs aux États-Unis avait alors empiré dans les dernières années.

En plus des problèmes de chômage, de drogue ou des salaires trop bas dans la communauté noire, elle raconte la difficile lutte des étudiants noirs pour intégrer les universités, à laquelle s’opposait le Ku Klux Klan.

« Si on veut avoir un impact vraiment très grand, il faut essayer d'utiliser l'art. [...] Je trouve que, parfois, un film ou une œuvre d'art peut toucher d'une manière beaucoup plus fondamentale qu'un discours politique. »

—  Angela Davis, militante et professeure en 1977

Elle rappelle la violence quotidienne à laquelle elle a dû faire face pendant son enfance en Alabama. Ses parents étaient trop pauvres pour être en mesure de l'envoyer à l'université. La bourse d'études qu'elle a reçue la mènera plus tard aux études supérieures et à l’enseignement à l’Université de Californie. Elle dirigera d’ailleurs, quelques années plus tard, le Département d’études féministes de cette même université.

Avant son arrestation le 13 octobre 1970, Angela Davis a été l'une des dix personnes les plus recherchées par le FBI aux États-Unis.

uig via getty images / Universal History Archive

Dans cette entrevue en français accordée à l’émission Radioscopie de la radio France Inter, elle dénonce la démagogie raciste servie par le Ku Klux Klan, dont l’idéologie xénophobe avait réussi à rallier à sa cause une partie de la classe ouvrière blanche souffrant du chômage.

« C'est une lutte qui est aussi très liée à celle de la majorité des Blancs aux États-Unis. »

—  Angela Davis, à propos de sa lutte pour défendre les opprimés économiques et sociaux

Angela Davis en compagnie de travailleurs cubains à La Havane, en 1972

AFP / Prensa Latina/Dominique Paget