•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Culture populaire et dystopies : Entrevue avec Antonio Dominguez-Leiva

Les Fêtes et rien d'autre, ICI Première.
Audio fil du dimanche 31 décembre 2017

Culture populaire et dystopies : Entrevue avec Antonio Dominguez-Leiva

La dystopie au service du réel

Ryan Gosling dans une scène du film « Blade Runner 2049 »
Une scène du film « Blade Runner 2049 »PHOTO : Associated Press / Warner Bros. Pictures
Les Fêtes et rien d'autre, ICI Première.
Les Fêtes et rien d'autre!Publié le 31 décembre 2017

L'imaginaire du 21e siècle est marqué par une vision du monde dystopique, entre autres dans les œuvres de fiction. Le professeur au Département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) Antonio Dominguez Leiva se penche sur la question et parle des répercussions ainsi que des origines du phénomène.

Que ce soit en raison de la crise économique de 2008 ou des attentats de New York survenus en septembre 2001, la culture populaire américaine a proposé de nombreuses visions sombres de l’avenir au cours des dernières années

La dystopie, en opposition à l’utopie, permet de refléter l'image d’une société dysfonctionnelle et morose – généralement la conséquence de technologies de pointe utilisées à mauvais escient ou de politiques publiques désastreuses.

Cet imaginaire culturel pose des questions difficiles : sommes-nous dans une société d’obsolescence et anthropique qui mènerait à une catastrophe?

Cette dystopie permet en fait d’avoir une prise moins idéaliste sur notre compréhension du réel, soutient le professeur.