•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Bilan de la visite papale :  le point de vue des survivants et autochtones

Les faits d'abord, ICI Première.
Rattrapage du 30 juill. 2022 : Bilan de la visite papale, et la culture du hockey

Bilan de la visite papale :  le point de vue des survivants et autochtones

Le point de vue des survivants et Autochtones sur la visite papale

Le pape en compagnie des chefs de Maskwacis.
Le pape en compagnie des chefs de Maskwacis.PHOTO : (Nathan Denette/The Canadian Press)
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abordPublié le 30 juillet 2022

Lors de sa visite de six jours au Canada, le pape François a demandé pardon aux survivants des pensionnats pour Autochtones. Richard Kistabish, ancien chef de la Première Nation Abitibiwinni et président de l'organisme Minwaashin, Jay Launière-Mathias, directeur général de l'organisme Puamun Meshkenu, Thérèse Niquay, directrice des services et projets communautaires au conseil de bande de Manawan dans Lanaudière, et Madeleine Basil, coordonnatrice régionale du programme pour les pensionnats pour Autochtones au conseil de la Première Nation Atikamekw s'expriment, avec une grande transparence, sur ce qu'ils ressentent par rapport aux excuses du pape et ce qu'ils en pensent. Ils parlent aussi de leurs attentes claires envers la communauté religieuse du Canada.

« Je voudrais qu’on aille encore plus loin, qu’on reconnaisse que c’est des crimes. Comme c’est la vérité qui guérit. On va continuer dans cette quête de vérité là. Nommez les choses comme elles sont si on veut vraiment avancer. »

— Une citation de  Thérèse Niquay, directrice des services et projets communautaires au conseil de bande de Manawan dans Lanaudière