•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les différentes interprétations de la phrase « apprendre à vivre avec le virus »

Une femme porte un masque à Tokyo, au Japon.
Une femme porte un masque pour se protéger contre la COVID-19.PHOTO : Getty Images / Tomohiro Ohsumi
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abordPublié le 23 juillet 2022

« Apprendre à vivre avec le virus », c'est ce que nous entendons régulièrement depuis la fin des mesures sanitaires. On semble faire porter à la population la responsabilité de gérer ses propres interventions personnelles et collectives face à la pandémie. Le directeur de l'Institut de la santé et des politiques publiques, Daniel Weinstock, y voit « un problème d'action collective ».

Également présent, le médecin, microbiologiste et infectiologue à l’Hôpital général juif de Montréal Karl Weiss remarque plutôt « une dichotomie entre la perception individuelle et collective ».

« Il est clair que la façon dont le virus impacte la population humaine, ce n’est plus tout à fait la même chose. »

— Une citation de  Karl Weiss, médecin, microbiologiste et infectiologue à l’Hôpital général juif de Montréal

Les deux spécialistes discutent de leur perception de la signification « d’apprendre à vivre avec le virus » et de la dynamique actuelle de la population face au virus.