•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les conséquences du délestage sur les personnes atteintes du cancer

Les faits d'abord, ICI Première.
Rattrapage du 30 avr. 2022 : Conséquence du délestage, et arrivée de Moderna à Montréal

Les conséquences du délestage sur les personnes atteintes du cancer

Lutte contre le cancer : « Le Québec n’a pas entrepris suffisamment de démarches »

Un médecin de famille tient un stéthoscope.
Un médecin de famille.PHOTO : iStock
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abordPublié le 30 avril 2022

Depuis le début de la pandémie au Québec, plus de 160 000 tests de dépistage du cancer colorectal ont été retardés et 154 000 mammographies n'ont pas été réalisées. Mais le problème réside également ailleurs : le Québec n'a pas de registre du cancer en temps réel. « Si on n'a pas de registre complet où on ne mesure pas [les cas] en temps réel, mais avec trois, quatre ou cinq ans de retard, ça va être difficile de réagir », affirme le radio-oncologue Jean-Paul Bahary.

Président de l’Association des médecins hématologues et oncologues du Québec, le Dr Martin Champagne déplore également que la province n’ait pas un plan défini, notamment lorsqu’il est question de prévention. « On a un programme de dépistage du cancer du sein, mais on n’a pas d’autres programmes de dépistage. » Le duo explique le rôle important du dépistage et les conséquences du délestage.