•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La propagande de guerre et la violence envers les médias d'information

Les faits d'abord, ICI Première.
Rattrapage du 26 févr. 2022 : Propagande de guerre, et effets des sanctions en Europe et au Canada

La propagande de guerre et la violence envers les médias d'information

La propagande de guerre, avant et après l’apparition d’Internet

Vladimir Poutine.
Le président russe, Vladimir Poutine, en conférence de presse, mardi, au Kremlin.PHOTO : La Presse canadienne / AP/Mikhail Klimentyev
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abordPublié le 26 février 2022

Une vidéo de guerre sur Tik Tok a été visionnée 22 millions de fois depuis l'invasion de la Russie en Ukraine. Le problème? Il s'agit d'une ancienne vidéo du conflit en Libye. Une autre a refait surface et montre plutôt un événement qui s'est produit en Chine il y a quelques années. « Ce à quoi on assiste en ce moment, c'est à l'internationalisation de la désinformation [...] Grâce à Internet, cette propagande-là traverse les frontières à la vitesse de la lumière », soutient la politologue et chroniqueuse Josée Legault.

Grâce à la chaîne de télévision Russia Today (RT), au Facebook russe et aux autres réseaux sociaux, la propagande russe se répand rapidement. Le professeur en science politique à l’Université de Montréal Simon Thibault explique comment, avant l’arrivée d’Internet, le KGB a tenté de convaincre le monde que les États-Unis avaient créé… le VIH.

Patrick White, professeur de journalisme à l’Université du Québec à Montréal, et Josée Legault parlent également du trumpisme, de Fox News et du réseau social Truth Social, qui sont plus près de nous, et qui louangent Vladimir Poutine.