•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Rapport du GIEC et voitures électriques : Table de discussion

Les faits d'abord, ICI Première.

Pour plus de véhicules électriques et un nouvel aménagement urbain

Une petite voiture est garée dans un stationnement réservé pour les véhicules électriques.
Une voiture électrique PHOTO : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abordPublié le 14 août 2021

Le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) conclut qu'il faut « sonner le glas du charbon et des combustibles fossiles ». L'automobile électrique est-elle la panacée pour cesser l'utilisation des énergies fossiles? Daniel Breton, François William Croteau et Bernard Jullien répondent à cette question, en plus d'analyser d'autres solutions de développement urbain.

Daniel Breton, président et directeur général de Mobilité électrique du Canada, estime qu’il est urgent d’accélérer le pas dans l’achat de véhicules électriques.

« Ce n’est pas juste une question de transport, mais surtout une question d’aménagement urbain », pense François William Croteau, maire sortant de Rosemont–La Petite-Patrie. Il fait remarquer l’iniquité de l’offre de services de proximité pour une partie de la population.

Bernard Jullien, maître de conférences en économie à l'Université de Bordeaux et directeur du Groupe d'études et de recherche permanent sur l'industrie et les salariés de l’automobile (GERPISA), rappelle que le prix de l’immobilier a explosé dans bien des centres-villes. « Si on interdit les voitures dans les zones très denses, il va falloir des solutions alternatives, dit-il. Pour l’instant, on est un peu en train d’inventer les solutions. »