•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les faits d'abord, ICI Première.

Les budgets provinciaux et fédéral, fortement marqués par la pandémie

Publié le 27 mars 2021
Eric Girard et François Legault posent une main sur un plexiglas, comme pour se donner une tape de félicitation.
Eric Girard a vu son budget salué par son patron, le premier ministre François Legault, à l'Assemblée nationale.PHOTO : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

L'Ontario et le Québec ont déposé leur budget cette semaine. Les deux provinces mettent sur pied un ambitieux et nécessaire plan de relance en raison de la pandémie. Alain Gravel reçoit le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, pour en discuter. Par la suite, les économistes Serge Coulombe et Pedro Antunes réfléchissent sur les enjeux budgétaires, dans un contexte où l'inflation et une hausse des taux d'intérêt pourraient venir brouiller les cartes.

« Somme toute, c’est moins pire que prévu économiquement », affirme Eric Girard en citant la capacité d’adaptation des Québécois et des entreprises.

« On a des marges de manœuvre dans notre budget. C’est un budget avec un optimisme prudent. »

—  Eric Girard, ministre des Finances du Québec

Un avenir économique analysé

Serge Coulombe, professeur d'économie à l’Université d'Ottawa, et Pedro Antunes, économiste en chef du Conference Board du Canada, s’inquiètent des déficits budgétaires créés par les provinces et par Ottawa.

Par contre, Serge Coulombe calcule que les Canadiens s’apprêtent à dépenser 100 milliards de dollars, constitués d’épargne. « Je pense que l’économie québécoise et canadienne va revenir assez rapidement et encore plus rapidement qu’on le pense dans une situation de plein emploi », dit-il. Pedro Antunes abonde en ce sens : « L’argent est là. On a tout dans l’économie pour qu’elle reprenne en force sur les deux prochaines années. »