•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abord, ICI Première.
Rattrapage du 13 mars 2021 : Les mesures restrictives et la fin de la monarchie

Comment mettre fin à la monarchie au Canada? Entrevue avec Daniel Turp

Mettre fin à la monarchie au Canada, un exercice complexe

Publié le 13 mars 2021
La reine reçoit un bouquet de fleurs des mains d'une fillette
La reine Élisabeth II rencontre ses sujets lors d’une promenade à Windsor, en Angleterre, le 21 avril 2016, jour de son 90e anniversaire.PHOTO : Getty Images / John Stillwell

Le sujet est récurrent, surtout après les propos de Meghan Markle et du prince Harry au micro d'Oprah Winfrey : faut-il mettre fin au règne de la couronne sur le Canada et peut-on le faire? « C'est très difficile d'abolir la charge de la reine », indique Daniel Turp, professeur à la faculté de droit à l'Université de Montréal.

La Constitution canadienne stipule que l’unanimité des provinces est nécessaire pour une telle abolition. Le retour de cette question survient alors que 74 % de la population québécoise soutient la fin de la monarchie, selon un sondage Léger. Par contre, l’appui à la famille royale en Grande-Bretagne demeure à cause de la tradition et de la popularité d’Élisabeth II.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a révélé qu’il n’avait aucune volonté de discuter de cette question constitutionnelle. « Est-ce qu’on va éternellement reporter un débat qui est fondamental? », demande Daniel Turp. Le vrai débat est celui d’avoir un chef d’État qu’on choisit nous-mêmes. »