•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'aide médicale à mourir pour les malades d'Alzheimer : Entrevue Judes Poirier

Les faits d'abord, ICI Première.

Aide médicale à mourir : devrait-on inclure les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer?

Un expert analyse les images d'un cerveau.
Un expert analyse les images d'un cerveau.PHOTO : iStock
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abordPublié le 20 février 2021

Les sénateurs ont proposé cette semaine un élargissement de la loi sur l'aide médicale à mourir pour inclure les personnes souffrant de maladie mentale ou d'une maladie dégénérative, comme l'alzheimer. Pour nous faire comprendre ces amendements sénatoriaux, le Dr Judes Poirier, directeur de l'unité de neurobiologie moléculaire de l'Institut Douglas, cite l'exemple de la Hollande et du Luxembourg.

« [Ces pays] ont décidé d’accepter la maladie mentale, [ainsi que] la maladie d’Alzheimer, comme étant une véritable souffrance. Ce qui est au centre du débat, c’est est-ce qu’on s’en tient à la maladie physique, quantifiable, ou est-ce qu’on inclut la maladie mentale? »

—  Dr Judes Poirier, professeur aux départements de médecine et de psychiatrie de l'Université McGill

Le docteur départage deux catégories de patients et explique en quoi certains sont plus susceptibles de demander l’aide médicale à mourir.