•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abord, ICI Première.
Rattrapage du 6 févr. 2021 : Vaccination équitable et commerces des centres-villes

Quel risque immunitaire avec le retard des vaccins? Entrevue N. Grandvaux

Faut-il craindre une baisse de l’immunisation avec le retard des vaccins?

Publié le 6 février 2021
Une personne prépare une injection de vaccin contre la COVID-19
Des retards dans l'approvisionnement en vaccins sont à prévoir au Canada.PHOTO : Radio-Canada / CBC/Evan Mitsui

Les retards dans la vaccination contre le coronavirus vont-ils favoriser une troisième vague de la pandémie et l'apparition de variants? Oui, selon Nathalie Grandvaux, directrice du Laboratoire de recherche sur la réponse de l'hôte aux infections virales au Centre de recherche du CHUM, qui commente les résultats d'une récente étude à ce sujet.

« Cette étude démontre que plus de 50 % des personnes âgées de plus de 80 ans ne développent pas d’immunité trois semaines après la première dose », dit la chercheuse. Le retard dans la vaccination n’affecte pas trop les personnes jeunes et moins vulnérables, mais assurément les personnes âgées. « Ces données mettent un doute très clair sur la capacité de la première dose à protéger les personnes de plus de 80 ans », affirme Nathalie Grandvaux.

Ainsi, les autorités sanitaires gouvernementales doivent reconsidérer la stratégie de vaccination et prioriser les personnes vulnérables pour la deuxième dose.