•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abord, ICI Première.
Les faits d'abord

Rattrapage du 16 janv. 2021 : La COVID-19 au Canada et la montée de l’extrême droite aux États-Unis

Résumé

Mona Nemer fait le point sur la situation de la COVID 19 au Canada; Karl Weiss parle des vaccins contre le coronavirus au Québec; le Dr Patrick Bellemare explique comment les unités de soins intensifs débordent; Marie Grégoire et Paul Journet livrent la chronique politique; et Frédéric Lemieux, Aurélie Campana et David Morin discutent de la montée de l'extrême droite aux États-Unis.

  • 12 heures 10 minutes

    Sommaire de l'émission avec Alain Gravel

  • 12 heures 10 minutes

    La situation de la COVID-19 au Canada : Entrevue avec Mona Nemer

    Illustration montrant la main d'un scientifique qui modifie les gènes de l'ARN du coronavirus en laboratoire.

    La difficile situation causée par la COVID-19 au Canada

    La situation dans les hôpitaux est très difficile un peu partout dans le monde en raison de cette deuxième vague de la COVID-19. « Je suis déçue et inquiète de la situation présente. On aurait tous voulu être dans une meilleure position, avoir pris un peu plus le contrôle de la propagation du virus. On voit nos hôpitaux qui peinent », souligne Mona Nemer, conseillère scientifique en chef du Canada.
  • 12 heures 20 minutes

    Vaccins contre le COVID-19 au Québec : Entrevue avec Karl Weiss

  • 12 heures 29 minutes

    Les soins intensifs débordent : Entrevue avec le Dr Bellemare

  • 12 heures 36 minutes

    Chronique politique avec Marie Grégoire et Paul Journet

  • 12 heures 47 minutes

    La montée de l'extrême droite aux États-Unis : Discussion

    Un soldat armé devant le Capitole.

    La montée de l’extrême droite aux États-Unis

    Washington est sous haute tension. Près de 20 000 soldats et 10 000 policiers assurent la sécurité de la capitale américaine, après l'assaut du Capitole du 6 janvier dernier, et ce, en vue de l'assermentation, mercredi, de Joe Biden comme 46e président des États-Unis. « Les groupes d'extrême droite sont responsables de la majorité des attaques terroristes aux États-Unis », soutient Frédéric Lemieux, directeur du programme de maîtrise en renseignement à l'Université Georgetown, à Washington.