•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Urbanisme avec ÉricTurcotte : Les principes du Transit Oriented Development

Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du mardi 30 mai 2017

Urbanisme avec ÉricTurcotte : Les principes du Transit Oriented Development

Contrer l’étalement urbain en densifiant les zones desservies par le transport en commun

Un immeuble de la deuxième phase de développement du quartier 54, autour du métro Rosemont à Montréal
Un immeuble de la deuxième phase de développement du quartier 54, autour du métro Rosemont à MontréalPHOTO : Groupe Cardinal Hardy
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireursPublié le 31 mai 2017

Les villes surchargées de circulation automobile font unanimement le même constat : il faut cesser de développer des banlieues. L'une des solutions, explique l'urbaniste Eric Turcotte, est le « transit-oriented development », ou l'art de densifier des quartiers déjà bien connectés au centre par le transport en commun ou des friches industrielles urbaines.

À Montréal, le quartier 54, autour de la station de métro Rosemont, est un bon exemple de développement axé sur le transport en commun. Depuis quelques années, dans un rayon qui ne dépasse pas 400 ou 500 mètres autour de l’édicule du métro, se construisent des immeubles à condos, mais aussi un vrai milieu de vie, presque l’équivalent d’un petit village densifié à l’intérieur de la ville.

« L’idée est de véritablement créer des espaces de vie dans lesquels tous les services sont accessibles à pied. Il faut donc que le développement résidentiel s’accompagne d’un développement commercial et de services publics. »

—  Eric Turcotte

Toronto a notamment développé de nombreux quartiers de ce genre le long de la ligne de métro Yonge, et Vancouver a fait de même avec un projet baptisé Burnaby Centre.

« Les villes développent souvent ces quartiers dans des zones déjà bien desservies par le transport urbain, précise Eric Turcotte, mais elles choisissent aussi parfois de densifier des secteurs industriels en faisant passer un train léger sur un grand boulevard qui change ainsi de vocation et accueille moins de voitures et de camions. »

À lire :

Croître sans s’étaler : où et comment reconstruire la ville sur elle-même, par l’organisme Vivre en Ville, collection Outiller le Québec, 2016
Retisser la ville : leçons de cinq expériences de transit-oriented development, par l’organisme Vivre en Ville, collection Outiller le Québec, deuxième édition, 2014