•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Santé avec Denis Fortier : Le rôle du physiothérapeute aux Olympiques

Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du samedi 13 août 2016

Santé avec Denis Fortier : Le rôle du physiothérapeute aux Olympiques

Les Olympiques et la physiothérapie

La physiothérapie aux Olympiques existe depuis les ceux de Montréal, rappelle le chroniqueur Denis Fortier.
La physiothérapie aux Olympiques existe depuis les ceux de Montréal, rappelle le chroniqueur Denis Fortier.PHOTO : iStock / Jovan Mandic
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireursPublié le 14 août 2016

Les premiers physiothérapeutes à se joindre à des équipes soignantes de l'histoire olympique sont apparus en 1976 lors des Jeux de Montréal, rappelle le chroniqueur et physiothérapeute Denis Fortier. Il en a joint quelques-uns à Rio pour connaître leur métier et offrir certains conseils. 

La profession a beaucoup évolué depuis les Jeux olympiques de Montréal et elle s'est standardisée. En règle générale, un physiothérapeute peut se joindre à l'aventure olympique par trois moyens : 
- Être attitré au suivi d'un athlète précis depuis plusieurs mois ou années 
- Être embauché par le Comité olympique canadien ou par une fédération sportive
- Être embauché par le pays hôte des Jeux, qui offre ses propres cliniques

Selon les recherches actuelles, les blessures les plus traitées par les physiothérapeutes touchent principalement les genoux (15 %), le bas du dos (15 %) et les cuisses/fesses (13 %). La cause la plus fréquente de blessures est la surutilisation (44 %).

Le physiothérapeute et chroniqueur, Denis Fortier.

Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Dans près de la moitié des cas, des traitements manuels sont prodigués. Les soins se font donc la plupart du temps avec les mains, ce qui sert souvent à identifier une blessure. Pour éviter celles-ci, Denis Fortier recommande entre autres aux jeunes de diversifier leurs sports et de bien se préparer avant la pratique, en faisant des étirements ou de la préparation mentale et physique par exemple.