•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Orthophonie avec Agathe Tupula Kabola : Apprendre d'autres langues à l'âge adulte

Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du mardi 5 juin 2018

Orthophonie avec Agathe Tupula Kabola : Apprendre d'autres langues à l'âge adulte

Comment apprendre d'autres langues à l'âge adulte

Bonjour écrit en plusieurs langues à la craie sur un tableau noir.
Il n’est jamais trop tard pour apprendre une nouvelle langue.PHOTO : iStock / Warchi
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireursPublié le 6 juin 2018

Soixante pour cent des humains parlent au moins deux des 6900 langues répertoriées dans le monde. Dans certains contextes, le fait d'être unilingue peut même être perçu comme un handicap, mais même à l'âge adulte, il n'est jamais trop tard pour apprendre une nouvelle langue, explique Agathe Tupula Kabola, orthophoniste spécialisée dans l'apprentissage des langues.

Les enfants de 6 ans ou moins ont plus de facilité à apprendre une langue de manière intuitive dans un contexte naturel, ajoute-t-elle.

« Mais même à l’âge adulte, on peut atteindre un haut niveau de compétence dans une deuxième langue. »

— Une citation de  Agathe Tupula Kabola, orthophoniste

Ce n’est pas une question de développement du cerveau, mais plutôt une question d’efforts et de motivation.

Plusieurs facteurs doivent tout de même être pris en compte pour un meilleur apprentissage des langues, avec en premier lieu la patience. S’il est possible de maîtriser une langue seconde, cela se réalise sur plusieurs années.

Plusieurs facteurs doivent tout de même être pris en compte pour un meilleur apprentissage des langues, avec en premier lieu la patience. S’il est possible de maitriser une langue seconde, cela se réalise sur plusieurs années.

Les astuces pour apprendre une nouvelle langue :

  1. Être patient avec soi-même
    Cela prend du temps pour apprendre une langue : de trois à sept ans, selon différentes études, pour atteindre un haut niveau de compétence dans une autre langue.
  2. Pratiquer au quotidien
    À défaut d’avoir des gens avec qui pratiquer dans votre entourage, n’hésitez pas à développer votre réseau, par exemple en prenant part à une activité de jumelage linguistique, à un stage à l’étranger ou à une activité sociale dans votre quartier.
  3. Longues durées d’exposition
    Des études ont démontré qu’il est préférable d’avoir de longues durées d’exposition à une langue plutôt que de courtes périodes. Sur une même semaine, il serait préférable, par exemple, de pratiquer cinq heures de suite plutôt que de le faire une heure par jour pendant cinq jours.

Bon pour le cerveau

Pratiquer plusieurs langues est un bon exercice pour le cerveau. Les gens qui le font quotidiennement auront une plus grande facilité à résoudre des problèmes et une meilleure capacité de concentration. Le fait de parler plusieurs langues a même un effet neuroprotecteur tout au long de la vie. En moyenne, les personnes qui parlent plusieurs langues chaque jour verront apparaître les premiers signes de démence quatre ou cinq ans plus tard que les personnes unilingues.