•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Sujet du jour : Le pouvoir aphrodisiaques de l'asperge

Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du mercredi 14 février 2018

Sujet du jour : Le pouvoir aphrodisiaques de l'asperge

Pouvoir aphrodisiaque des aliments : misez sur l'asperge, pas le chocolat

Des asperges sur une table
Des asperges sur une tablePHOTO : iStock / Lunamarina
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireursPublié le 15 février 2018

Vous avez offert du chocolat à l'être aimé pour la Saint-Valentin en vous disant que ses vertus aphrodisiaques allaient pimenter votre soirée? Vous auriez probablement dû miser davantage sur l'asperge, explique le chimiste Yannick Bergeron. Le légume contient de la vitamine E, qui permet d'augmenter la fluidité de la circulation sanguine, ce qui facilite l'érection chez l'homme de même que le relâchement de l'utérus chez la femme. L'asperge accroîtrait aussi la qualité et la puissance de l'orgasme féminin, et serait également très riche en stéroïdes et en phyto-œstrogènes.

Pour ce qui est du « chocolat, malgré le fait que ça contient de la phényléthylamine et de la théobromine, c’est un peu contradictoire, parce que lorsqu’on en consomme, on produit et on sécrète une hormone qui s'appelle la dopamine, qui est responsable des sensations de plaisir et qui contribue à l’orgasme », explique Yannick Bergeron.

« C’est problématique, parce que si on mange du chocolat, on n’a plus besoin de faire autre chose : on a déjà dans notre organisme tout ce qui est essentiel pour avoir les hormones responsables de nos sensations du plaisir. […] Il ne faut pas trop manger de chocolat, je dirais, si vous voulez marquer des points ailleurs. »

— Une citation de  Yannick Bergeron, chimiste