•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Urbanisme avec Eric Turcotte : Les superblocks, une façon d'organiser les villes

Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du jeudi 26 octobre 2017

Urbanisme avec Eric Turcotte : Les superblocks, une façon d'organiser les villes

Les superblocs, ces miniquartiers où le piéton a la priorité

Une vue aérienne d'un quartier de la ville de Barcelone, en Espagne
Une vue aérienne d'un quartier de la ville de Barcelone, en EspagnePHOTO : iStock
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireursPublié le 27 octobre 2017

Redonner aux piétons et cyclistes l'espace urbain et limiter l'accès aux véhicules : voilà un nouveau modèle d'urbanisme testé depuis quelques années dans certains quartiers de Barcelone. L'urbaniste Éric Turcotte explique que l'idée derrière cette initiative est de recréer des miniquartiers, appelés superblocs, où la circulation automobile est réservée aux seuls résidents.

Le concept de superbloc, élaboré par Salvador Rueda, directeur de l’Agence écologique urbaine de Barcelone, est né dans la foulée du plan de mobilité urbaine proposé par les autorités de la capitale catalane en 2014. Il redéfinit complètement la façon dont les résidents se déplacent à l’intérieur de leur quartier.

L’idée est plutôt simple : un superbloc est composé de neuf pâtés de maisons formant un carré. À l’intérieur de ce périmètre, la circulation des autobus, motocyclettes et camions est limitée. Ces véhicules sont détournés vers les voies périphériques situées à l’extérieur du superbloc.

La priorité est donc donnée aux piétons et aux cyclistes. L’accès aux véhicules est pour sa part réservé aux résidents et aux commerces locaux. Les heures de livraison sont contrôlées et la vitesse maximale est réduite à 10 km/h.

Puisque l’accès aux véhicules dans un superbloc est limité, une grande partie de l’espace normalement dédié aux voitures est ainsi transformé en terrains de jeux, pistes cyclables, parcs ou en aménagements paysagers. Fait à noter, une personne n’est jamais à plus de 300 mètres d’un arrêt d’autobus, où les passages sont assez fréquents, soit aux 5 minutes.

Au final, chaque superbloc est, en quelque sorte, un petit village qui peut comprendre entre 5000 et 6000 résidents.

Une vidéo en anglais qui explique ce que sont les superblocs (YouTube) :

Avec l’adoption de ce modèle d’urbanisme, la Ville de Barcelone espère réduire la circulation automobile ainsi que la pollution atmosphérique.

Un modèle qui fait des mécontents
Ce modèle ne plaît cependant pas à tout le monde, car il demeure difficile de circuler dans un tel schéma d'urbanisme, explique Éric Turcotte.

Si certains commerçants locaux estiment qu’ils perdent de la clientèle, d’autres déplorent les limites d’heures imposées pour les livraisons.

Selon Éric Turcotte, le concept de superbloc est très intéressant. Pour remplir pleinement son objectif, ce modèle d'urbanisme devrait cependant, selon lui, interdire aussi les véhicules privés et miser davantage sur le transport collectif.