•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Sexologie avec Geneviève Labelle : Yoga et sexualité

Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du jeudi 13 avril 2017

Sexologie avec Geneviève Labelle : Yoga et sexualité

Le yoga et le sexe, deux activités très similaires

La sexologue Geneviève Labelle
La sexologue Geneviève LabellePHOTO : Radio-Canada / Julien Lamoureux
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireursPublié le 14 avril 2017

La flexibilité acquise par la pratique du yoga peut être bien utile au lit, mais le lien entre cette activité physique et les relations intimes va plus loin que les acquis techniques, selon la sexologue Geneviève Labelle. Les concepts du yoga, comme le retour à soi, « s'appliquent presque tous dans la chambre à coucher », explique-t-elle.

Pour démontrer cette affirmation, la spécialiste présente quatre thèmes yogiques qui peuvent servir à améliorer ses relations sexuelles, qu’on pratique le yoga ou pas.

La respiration. Elle permet d’être en meilleur contact avec ses sensations, ce qui est essentiel lors de la relation sexuelle. Geneviève Labelle suggère de se pratiquer à essayer différents types de respirations en solitaire – plus profonde, utilisant plus le ventre, etc. – et de voir les différents effets sur la perception de son corps.

Le moment présent. Ce concept ne rime pas seulement avec le fait de vivre pleinement les moments agréables, mais aussi de se rendre compte quand quelque chose ne fonctionne pas. En résumé, c’est « d’être conscient de ce qui se passe dans mon cœur, mon corps et l’esprit », précise la sexologue.

Le dépassement de soi. Le yoga ne met pas l’accent sur le résultat, mais plutôt sur la progression personnelle. Au lit, c’est la même chose; l’important n’est pas d’imiter des scènes de film romantiques – ou pornographiques –, c’est de se rejoindre et de connecter.

Le retour à soi. « Plus je suis près de moi, plus c’est facile d’aborder l’autre », estime la sexologue.