•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireurs, ICI Première.
Audio fil du lundi 14 janvier 2019

Droit préventif avec François Bibeau : Arnaque à l'héritage et comment se protéger

Gare à l’arnaque à l’héritage, un type de fraude en hausse

Publié le 15 janvier 2019
Un notaire examine un document.
Un notaire peut vous être d'une précieuse aide si vous pensez être la cible d'un malfaiteur.PHOTO : iStock

« C'est un genre de fraude dont on entend parler de plus en plus », souligne François Bibeau, président de la Chambre des notaires du Québec (CNQ), à propos de l'arnaque à l'héritage, où un escroc vous envoie par la poste ou par courriel une lettre très officielle vous informant que vous avez été choisi pour toucher l'héritage d'une richissime personne. Dans ce document, l'escroc, un soi-disant notaire, vous explique qu'il a été embauché pour liquider la succession, mais que vous devez payer des frais avant de pouvoir obtenir les fonds. « Le but [des malfaiteurs], c'est d'aller chercher le plus d'informations possibles à propos de vos renseignements personnels », explique François Bibeau, qui en appelle à la méfiance des gens à l'égard de ce type de fraude.

Si ce genre d’arnaque fonctionne auprès du public, c’est parce que les fraudeurs développent des méthodes bien sophistiquées, note le président de la CNQ.

« Le plus invraisemblable, c’est que ça marche. [...] On va vous envoyer par courrier recommandé ou par lettre très officielle des documents, avec sceau notarié, dans votre boîte aux lettres pour vous montrer que c’est bien sérieux. »

—  François Bibeau, président de la CNQ

Selon la Gendarmerie royale du Canada, de 10 000 à 15 000 lettres et courriels associés à ce type d’escroquerie ont été acheminés au pays au cours des 10 dernières années. « Ce n’est pas rien! On parle d’un montant qui peut avoisiner les 30 millions de dollars de fraude pour les Canadiens en termes de pertes », note François Bibeau.

Voici quelques conseils pour se prémunir contre ce type de fraude :

  • Méfiez-vous des gens qui sont à la recherche d’une personne pour remplir le rôle de liquidateur ou d’héritier. Une succession légitime ne sollicite pas les deux;
  • Soyez vigilant lorsque des personnes vous demandent de leur avancer des frais pour toucher un héritage. En cas de doute, présentez la documentation à votre notaire;
  • Ne versez jamais d’argent à une personne que vous ne connaissez pas personnellement, et ne leur transmettez pas vos documents personnels;
  • Méfiez-vous des courriels avec des fautes d’orthographe et de grammaire;
  • Lorsqu’un fraudeur se fait passer pour un notaire québécois, faites un signalement à la CNQ.