•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireurs

Audio fil du jeudi 7 mars 2019

Résumé

  • 19 heures

    Bulletin réseau

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Francis Reddy et les collaborateurs

  • 19 heures 9 minutes

    Physiothérapie avec Denis Fortier : Apprendre à relâcher ses muscles

    Femme de dos, se touchant le cou pour apaiser une tension

    Détendre ses muscles en trois étapes faciles

    « Détends-toi », dira l'ami bienveillant en constatant à quel point vous êtes tendus. Voilà qui est loin d'être aussi simple. Vos muscles sont intrinsèquement faits pour se contracter, et non pour se relâcher, ce qui rend parfois leur détente difficile. Le physiothérapeute Denis Fortier explique comment vous y prendre.
  • 19 heures 20 minutes

    Urbanisme avec Éric Turcotte : Guerre ouverte entre Toronto et les ratons laveurs

  • 19 heures 29 minutes

    Entrevue avec Réal Bergeron : Pénurie de professeurs et de suppléants au Québec

    Un jeune enseignant donne cours à une classe d'adolescents en uniformes scolaires bleus.

    Un certificat universitaire pour former des suppléants

    Les écoles du pays, et particulièrement les écoles secondaires, ont de plus en plus de mal à trouver des enseignants qualifiés, de sorte qu'il n'est pas rare que soient embauchés des gens ne détenant pas de formation universitaire en enseignement. Pour soutenir ces suppléants, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) offre depuis peu un certificat en accompagnement à l'enseignement. Coup d'oeil avec Réal Bergeron, directeur de l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences de l'éducation.
  • 19 heures 42 minutes

    Psychologie avec Edith St-Jean : La pression d'envoyer des sextos!

    Une jeune femme observant, amusée et surprise, le contenu de son téléphone mobile. Elle est au lit, vêtue d'un chemisier blanc.

    Adolescents et sextos : la pression est forte

    Les études récentes montrent que de 15 à 25 % des adolescents s'adonnent régulièrement au sextage : une pratique de plus en plus généralisée dans le processus de séduction et de découverte de la sexualité. « Si certains le font en tout consentement, d'autres semblent obéir à une forte pression des pairs, et ça peut être dangereux », explique Edith St-Jean-Trudel, psychologue et enseignante au Cégep de Saint-Jérôme.
  • 19 heures 52 minutes

    Anticonsommation avec Stéphane Garneau : L'amitié à l'ère du numérique