•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireurs, ICI Première.
Les éclaireurs

Audio fil du mardi 30 octobre 2018

Résumé

  • 19 heures

    Bulletin réseau

  • 19 heures 6 minutes

    Sommaire de l'émission avec Isabelle Craig et les collaborateurs

  • 19 heures 9 minutes

    Sujet du jour : Une voiture qui plait aux écureuils

  • 19 heures 14 minutes

    Travail social avec Karine Joly : Les parents biologique des personnes adoptées

  • 19 heures 24 minutes

    Géographie de la santé avec Marie-Soleil Cloutier : La santé des femmes enceintes

  • 19 heures 33 minutes

    Entrevue avec Mathieu Point : La surprotection des enfants

    Une fillette grimpe dans un arbre.

    Surprotéger les enfants nuit à leur développement

    « Actuellement, on a juste à regarder dans un parc municipal comment les parents interagissent avec leur enfant par rapport à leurs jeux. On entend souvent : "Descends! Tu vas te faire mal! Fais attention!" [...] On est toujours en train de surprotéger nos enfants, alors que la prise de risque est une nécessité dans leur développement », plaide Mathieu Point, professeur au Département des sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). L'hypermédiatisation de certains incidents impliquant des enfants depuis quelques années serait en cause dans cette surprotection.
  • 19 heures 43 minutes

    Droit avec Audrey Ferron-Parayre : Établir la filiation parentale

    Des parents embrassent leur nouveau-né.

    Filiation et procréation assistée : mettez tout par écrit si vous faites appel à un ami

    « Il faut que ce soit clair. [...] De grâce, mettez les choses par écrit », recommande Audrey Ferron-Parayre, professeure à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, à ceux et celles qui se lancent dans le processus de procréation assistée et qui demandent l'aide biologique d'un ami ou d'une personne de leur entourage. Pour éviter tout problème légal, il est important d'inscrire sur papier que le donneur de sperme ou la donneuse d'ovules n'est pas partie prenante du projet parental des deux personnes concernées.
  • 19 heures 52 minutes

    Le billet d'humeur de Véronick Raymond : Veau, vache, cochon