•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 9 décembre 2018

Échantillonner un astéroïde à l'aide de la sonde Osiris-Rex

Mission Osiris-Rex : analyser l’astéroïde Bénou

Publié le 7 décembre 2018
Illustration de la sonde OSIRIS-REx.
Illustration de la sonde OSIRIS-REx en orbite autour de l'astéroïde Bennu. PHOTO : NASA

Après un voyage de 2 ans, long de 2 millions de kilomètres, la sonde Osiris-Rex est arrivée, lundi, dans les environs de l'astéroïde Bénou, l'un des 500 000 objets de ce genre dans le système solaire. Son objectif : cartographier l'objet céleste et, à terme, en prélever un échantillon, qui reviendra sur Terre.

La sonde Osiris-Rex, de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), est en ce moment à 20 kilomètres de Bénou. À la fin du mois, elle se mettra en orbite autour de l’astéroïde, pour plus tard aller y recueillir des échantillons de sol et les ramener sur Terre.

Bénou, du nom d'une déesse égyptienne, sera cartographié pour permettre de choisir un site où collecter un échantillon de sol d'un minimum de 60 grammes, qui sera ensuite placé dans une petite capsule. Le satellite reviendra vers la Terre pour larguer cette capsule, qui sera recueillie dans le désert de l'Utah en 2023.

On qualifie l’astéroïde Bénou de géocroiseur, car dans un peu plus de 150 ans, il a une chance théorique sur 2700 de frapper la Terre. Toutefois, les astéroïdes étant des corps instables, la situation peut changer d’ici là. Pour Patrick Michel de l'Observatoire de la Côte d'Azur, à Nice, en France, qui est l'un des membres de l'équipe scientifique d'Osiris-Rex, l’intérêt d’étudier cet astéroïde vient du fait qu'on croit qu'il pourrait contenir les ingrédients de la vie sur Terre.

Pour mesurer les caractéristiques de cet astéroïde, la sonde Osiris-Rex, conçue par Lockheed Martin au Colorado, reçoit l’aide d’un appareil appelé OLA, pour Osiris-Rex Laser Altimeter, fourni par l'Agence spatiale canadienne. Cet appareil, qui contient en fait deux lasers, permettra de cartographier l’astéroïde en trois dimensions pour choisir le meilleur site possible pour prélever ces échantillons dans un peu plus d’un an.