•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 2 septembre 2018

Question de science avec Marie-Pier Élie : Le chant des cigales

L'abdomen de la cigale, une caisse de résonance

Publié le 2 septembre 2018
Une cigale est posée sur une feuille verte
L'été, on entend souvent la stridulation de la cigale.PHOTO : © iStockphoto / MichaelGMeyer

À l'écoute du chant de la cigale, une question s'impose : « Comment une si petite créature peut-elle produire un son aussi puissant? » Marie-Pier Élie a trouvé la réponse dans un sous-bois du Jardin botanique, où les cigales s'en donnent à cœur joie.

La musique dans le ventre
Contrairement aux criquets, aux grillons et aux sauterelles, qui utilisent le frottement de leurs ailes ou de leurs pattes pour nous faire entendre leur chant strident, la cigale possède un organe entièrement dédié à la production et à l'amplification sonore. À l'intérieur de son abdomen, ses muscles se contractent 500 fois par seconde pour produire ce bruit si caractéristique.

Une cigale caniculaire

Radio-Canada / Judith Jacques

Mauvaise réputation
Dans la fable de Jean de La Fontaine La cigale et la fourmi, la cigale fait pâle figure : elle est paresseuse et chante tout l'été. Or, la cigale chante pour se reproduire. Toutefois, le célèbre insecte est fort travaillant : sous sa forme de larve, il se nourrira sous la terre pendant la plus grande partie de sa vie en labourant le sol pour l'aérer.

La cigale ridée est une des deux espèces de cigale que l'on peut trouver au Québec.

iStock