•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 21 janvier 2018

Un reportage de Chantal Srivastava

Des séismes pour explorer nos cellules

Publié le 21 janvier 2018
Animation d'une cellule vivante.
Une nouvelle technique utilise des méthodes éprouvées en sismologie pour cartographier l’élasticité de cellules vivantes.PHOTO : Centre de recherche du CHUM (CRCHUM)

Des chercheurs du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) viennent de mettre au point une nouvelle méthode qui permet d'étudier l'intérieur des cellules comme jamais auparavant et qui pourrait être mise à contribution pour tester l'efficacité de nouvelles molécules thérapeutiques.

Leurs travaux font l’objet d’un article publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Baptisée cell quake elastography (ou élastographie par tremblements de cellules), cette nouvelle technique utilise des méthodes éprouvées en sismologie pour cartographier, à une échelle inégalée jusqu’ici, l’élasticité de cellules vivantes, une caractéristique associée au développement de plusieurs maladies.

Guy Cloutier et Pol Grasland-Mongrain.

CRCHUM

Un peu comme les tremblements de terre permettent de cartographier le sous-sol, les vibrations sont utilisées pour sonder l’intimité des cellules. Les biologistes pourront ainsi voir les cellules vivantes sous un jour nouveau.

Invités :
- Guy Cloutier, directeur du Laboratoire de biorhéologie et d’ultrasonographie médicale du CRCHUM et professeur titulaire au Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de l’Université de Montréal
- Pol Grasland-Mongrain, postdoctorant affilié au CRCHUM