•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.
Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 10 décembre 2017

Science en classe : Le bras de force

Comment faire une pyramide?

Publié le 10 décembre 2017
Deux élèves testent un levier.
Comment soulever des poids énormes sans l'aide d'une grue?PHOTO : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Des élèves de quatrième année tentent de comprendre la technologie derrière la construction des pyramides d'Égypte. Ils apprendront qu'il est possible de soulever d'énormes poids grâce à une machine rudimentaire : le levier à bascule.

« Ça fait 4500 ans que les pyramides sont construites. La plus grande fait 45 étages. Ma question : comment ont-ils fait? Est-ce que les grues existaient? Est-ce qu’on avait les beaux chantiers de construction avec des cônes orange? »

—  Ana-Virginia Tejada-Cuerno, étudiante en sciences de la nature au Cégep Marie-Victorin

Ana-Virginia Tejada-Cuerno donne un atelier faisant partie de l’initiative « Pour un Montréal scientifique », qui jumelle des étudiants du cégep avec des enseignants en vue de stimuler l’intérêt pour les sciences.

Radio-Canada / Myriam Fimbry

« Les scientifiques ont essayé d’imaginer comment ça s’est fait. Puis, là, on a fait des représentations. C’est ça que je vous montre aujourd’hui. »

—  Ana-Virginia Tejada-Cuerno, étudiante en sciences de la nature au Cégep Marie-Victorin

Les activités de l’initiative « Pour un Montréal scientifique » ont cours dans une vingtaine d’écoles primaires.

Radio-Canada / Myriam Fimbry

« L’objectif de l’activité, c’est de trouver dans lequel des trois trous ça me prend moins de [poids] pour soulever la charge.  »

—  Ana-Virginia Tejada-Cuerno, étudiante en sciences de la nature au Cégep Marie-Victorin

L’expérience se déroule à l’École Pie-XII, dans l’arrondissement de Saint-Léonard.

Radio-Canada / Myriam Fimbry