•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La recherche en cardiologie

Les années lumière, ICI Première.
Audio fil du dimanche 3 décembre 2017

La recherche en cardiologie

Cardiologie : le futur des cœurs brisés

Un employé de la société française Carmat inspectant le cœur artificiel, créé en 2008
Employé de la société française Carmat qui inspecte un cœur artificielPHOTO : AFP / FRANCK FIFE
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 3 décembre 2017

Génomique, cellules souches, culture cellulaire ou cœur artificiel, les chercheurs rêvent du jour où l'on pourra se passer de la greffe d'organe pour réparer ou remplacer le cœur malade.

« La greffe donne une plus grande liberté et une plus grande survie [au patient]. Mais dans un certain nombre d’années, on devrait avoir des "cœurs artificiels" plus performants, qui vont amener une qualité de vie qui sera excellente. »

— Une citation de  Dr Michel Carrier, chef du Département de chirurgie à l'Institut de cardiologie de Montréal

Pour consulter le documentaire de Jean François Bouthillette mentionné en ondes : Le processus méconnu du don d'organes

Aussi dans ce segment :

  • « Question de science », avec Marie-Pier Élie : Pourquoi n’entend-on jamais parler de « cancer du cœur »?

Invités :

  • Dr Michel Carrier, chef du Département de chirurgie à l'Institut de cardiologie de Montréal
  • Dr Alain Vadeboncœur, chef du service de médecine d'urgence de l'Institut de cardiologie de Montréal
  • Sylvain Bédard, patient-partenaire de l'Institut de cardiologie de Montréal
  • Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal