•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Dans une salle qui évoque les films de science-fiction, de grandes armoires, équipés d'ordinateurs, sont alignées en rangées, éclairées de bleu dans la noirceur.
C'est dans cette salle de l'École de technologie supérieure (ÉTS), à Montréal, que sont regroupés les 1260 serveurs du superordinateur Narval.PHOTO : Calcul Québec
Publié le 27 octobre 2023

Quand on circule à travers les rangées de serveurs, dans la salle qui héberge Narval, et quand on entend le bruit assourdissant de ces milliers de petits ventilateurs en marche dans la pièce, on saisit vite toute la force informatique qui s'opère sous nos yeux. Gino Harel est allé voir comment fonctionne la bête.

Narval, un superordinateur géré par Calcul Québec, c’est plus de 80 000 cœurs de calcul. C’est suffisant pour être 10 000 fois plus rapide pour calculer qu’un ordinateur que vous auriez à la maison.

C’est la comparaison utilisée par la directrice générale de l’organisme, Suzanne Talon, pour illustrer la puissance offerte par cette machine, utilisée régulièrement par des centaines de chercheurs et chercheuses dans une foule de domaines scientifiques.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser