•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La signature magnétique des villes : Les explications de Gino Harel

Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 5 juin 2022 : Le magnétisme des villes, et l’éruption du volcan Hunga Tonga

La signature magnétique des villes : Les explications de Gino Harel

Des villes au magnétisme différent

Vue aérienne du quartier de Brooklyn, à New York, la nuit.
Des chercheurs ont pris des mesures de champs magnétiques dans le quartier de Brooklyn, à New York.PHOTO : Getty Images / CHBD
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 3 juin 2022

Des chercheurs ont voulu vérifier si des villes peuvent avoir une signature magnétique différente. Ils ont donc pris des mesures des champs magnétiques détectables dans la ville de Berkeley, en Californie, et dans le quartier de Brooklyn, à New York. Gino Harel nous parle des résultats de leurs travaux.

L’étude, publiée dans la revue Journal of Applied Physics, fait la démonstration que Berkeley et Brooklyn n’ont pas la même signature magnétique. Pour effectuer leur collecte de données, les chercheurs ont utilisé des réseaux de magnétomètres, installés à différents endroits.

Ils sont parvenus à identifier des phénomènes magnétiques produits par diverses sources, comme la circulation des trains, à Berkeley, ou le mouvement des ascenseurs d’un immeuble, à Brooklyn.

Ils ont aussi pu observer une accalmie du champ magnétique à Berkeley la nuit, contrairement à Brooklyn, où l’activité humaine y demeurait plus présente.