•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une étude fait doubler le nombre de planètes errantes connues

Une planète errante flotte dans un ciel étoilé
Représentation artistique d'une planète errantePHOTO : NASA
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 9 janvier 2022

On les appelle planètes errantes, libres ou encore vagabondes. Ce sont des astres qui ne gravitent pas autour d'une étoile et qui se déplacent librement dans l'espace. Elles émettent peu de lumière et sont très difficiles à détecter, mais une équipe internationale vient de faire une percée dans le domaine en identifiant au moins 70 de ces planètes dans un secteur de notre galaxie appelé nuage de Rho Ophiuchi. Alexandre Touchette s'est intéressé à ces travaux.

L’article, publié récemment dans Nature Astronomy, est un jalon important dans l’étude des planètes errantes puisqu’il a permis de doubler le nombre total de ces planètes identifiées jusqu’à maintenant. L’étude a aussi la particularité d’avoir rendu possible pour la première fois la détection d'un groupe de planètes assez vaste et assez homogène, pour ensuite permettre une analyse statistique des données récoltées et une meilleure compréhension de leur mécanisme de formation.

La méthode utilisée se distingue aussi par l'utilisation d’un algorithme d’exploration des données qui a permis d'analyser plus de 80 000 images prises avec différents télescopes sur une période de 20 ans. Ces images couvrent l'une des régions de formation stellaire les plus rapprochées de la Terre, l'association Scorpion-Centaure, où les chances de détecter des planètes errantes récemment formées sont plus grandes.