•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La théorie de l’impact cosmique du Dryas : Le point avec Alexandre Touchette

Les années lumière, ICI Première.
Rattrapage du 4 juillet 2021 : La théorie de l’impact cosmique du Dryas, et l'origine des médailles de bronze

La théorie de l’impact cosmique du Dryas : Le point avec Alexandre Touchette

Les mammouths sont-ils disparus à cause d'une comète?

Une météorite entre en collision avec la Terre, provoquant un faisceau de feu.
Le risque qu'une météorite ou une comète entre en collision avec la Terre dans un futur rapproché est très faible.PHOTO : iStock
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 2 juillet 2021

Est-ce que les mammouths, les tigres à dents de sabre et les autres espèces de la mégafaune associées à l'ère glaciaire auraient disparu à cause de l'impact d'une comète il y a 13 000 ans? Une théorie qui établit un parallèle avec la disparition des dinosaures survenue 60 millions d'années plus tôt a de nouveau fait surface dans les médias cette semaine. Alexandre Touchette s'est intéressé à cette hypothèse controversée.

Selon l’hypothèse de l’impact cosmique du Dryas récent, de nombreux fragments de comète auraient percuté la Terre il y a 12 800 ans. Certains auraient explosé dans l’atmosphère alors que d’autres auraient percuté les grands glaciers qui couvraient alors une partie de l’hémisphère Nord. Ces explosions auraient allumé des feux de forêt gigantesques et propulsé de grandes quantités de particules dans l’atmosphère, ce qui aurait eu pour effet de refroidir le climat brusquement de sept degrés. Selon ceux et celles qui défendent cette théorie, ce refroidissement soudain, qui a duré plus de 1000 ans, aurait mené à la disparition de nombreux gros herbivores dont le mammouth, le mastodonte et le mégathérium, un paresseux terrestre géant.

L’existence de cette période de refroidissement appelée le Dryas récent fait consensus dans la communauté scientifique. Toutefois, la plupart des spécialistes du paléoclimat ne l’attribuent pas à l’impact d’une comète. L’hypothèse acceptée par le plus grand nombre attribue ce refroidissement aux énormes quantités d’eau de fonte des lacs glaciaires qui se sont écoulées dans la mer du Labrador. Cet apport en eau douce très froide dans le nord de l’océan Atlantique aurait perturbé la circulation du Gulf Stream et bloqué un courant d’eau chaude provenant des tropiques.