•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

Étudier des espèces disparues sans fossiles grâce à l’ADN environnemental

Publié le 3 mai 2021
Des chercheurs excavent des sédiments d'une tranchée dans une caverne.
Des chercheurs ont été en mesure de retracer le passage des Hommes de Neandertal dans une caverne en analysant l'ADN retrouvé dans le sol.PHOTO : JAVIER TRUEBA/MADRID SCIENTIFIC FILMS

Des fragments d'ADN enfouis dans le sol pourraient permettre d'étudier des espèces disparues depuis très longtemps, et ce, même en l'absence de fossiles. Renaud Manuguerra-Gagné s'est entretenu avec deux équipes de chercheurs qui ont perfectionné une nouvelle méthode pour identifier des populations d'ours préhistoriques et d'hommes de Neandertal à partir de simples échantillons de terre.