•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le déclin de la paruline : Les explications de Gino Harel

Les années lumière, ICI Première.

Suivre la paruline à gorge grise pour comprendre son déclin

Un oiseau perché sur une branche porte deux bagues d'identification aux pattes et un minuscule instrument sur sa partie dosrale.
Pour suivre les parulines à gorge grise dans leur parcours migratoire, les chercheurs ont identifié les oiseaux et leur ont installé un minuscule consignateur de données.PHOTO : Martin Bélanger
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 2 mai 2021

Cet oiseau migrateur niche dans la forêt boréale canadienne et dans le nord des États-Unis. Comme l'explique Gino Harel, des experts établissent maintenant une corrélation entre la perte de couvert forestier dans ces régions et la diminution des populations de parulines à gorge grise.

À l’aide de consignateurs de données, des chercheurs canadiens et américains ont pu suivre le parcours migratoire de ces oiseaux, qui pèsent à peine 15 grammes. Malgré leur petite taille, ils entreprennent chaque année un périple de plus de 80 jours jusqu’en Amérique du Sud pour y passer l’hiver.

En analysant des données sur la diminution du couvert forestier dans toutes les régions qui servent d’habitat à ces oiseaux, durant le cycle d’une année, les chercheurs ont observé un lien important entre les pertes de zones forestières dans les aires de nidification de ces parulines et leur déclin depuis plusieurs années.