•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière sur ICI Première.

Parkinson : donner du muscle à la voix

Publié le 25 avril 2021
Une dame âgée, aux cheveux gris et portant des lunettes à la mode, s'exclame les yeux fermés, dans la joie.
Produire des sons de manière ludique peut permettre aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson d’exercer leur voix.PHOTO : iStock / AaronAmat

Chaque soir de semaine, depuis un an, plus d'une cinquantaine de personnes se réunissent virtuellement sur Zoom pour exercer leur voix. L'initiative de Parkinson Québec se voulait d'abord une façon de briser l'isolement de ses membres face à la pandémie, mais l'activité est en train de devenir un projet de recherche. Gino Harel nous en parle.

Chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, la voix peut s’affaiblir au fil du temps. Les rendez-vous quotidiens mis sur pied par Parkinson Québec sont appelés des ateliers de musculation de la voix. Ils ont été mis au point en collaboration avec la professeure Ingrid Verduyckt, de l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal.

La professeure Verduyckt est aussi chercheuse au Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain (CRIR). Elle constate que, depuis un an, la popularité des ateliers de musculation de la voix ne se dément pas. Elle a donc décidé d’en faire un projet de recherche afin de mieux comprendre les retombées et les avantages possibles de ce type d’activité.