•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Sur la piste des premiers chiens d’Amérique

Un fragment d'os posé à côté d'une pièce de monnaie américaine.
Le fragment d'os de chien de 10 150 ans permet de comprendre par quel endroit les humains et leurs chiens sont arrivés en Amérique.PHOTO : Douglas Levere / University at Buffalo
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 28 février 2021

En 1998, un petit fragment d'os de moins de deux centimètres a été extrait d'une caverne se trouvant sur la côte de l'Alaska. En raison de sa petite taille, il était difficile de dire à quelle espèce appartenait ce fragment. Comme l'endroit étant riche en ossements de différents animaux, dont des ours, les scientifiques de l'époque ont supposé qu'il s'agissait d'un os d'ours parmi tant d'autres. Or, comme le rapporte Renaud Manuguerra-Gagné, dans les faits, il appartenait à un chien.

Le fragment a passé 20 ans dans les collections du musée de l’Université de l’Alaska sous le nom de PP-00128 avant d’attirer l’attention de généticiens. C'est lors d'une analyse que l’ADN de ce fragment a révélé que l'animal en question n'était pas un ours, mais bien un chien; un animal dont la séquence génétique était très distante de celle des chiens modernes.

Combinés à de la datation au carbone 14, qui indiquait que l’os était vieux d’environ 10 200 ans, les chercheurs venaient donc de trouver la plus vieille preuve de la présence des chiens en Amérique. Mais, plus intéressant encore, en combinant cette information génétique avec le lieu où les ossements avaient été découverts, les chercheurs ont pu s’en servir comme preuve indirecte du passage des humains dans cette région. Cette information ajoute une nouvelle pièce à un casse-tête auquel font face les paléoanthropologues depuis plusieurs années : quel chemin les premiers humains ont-ils emprunté pour entrer en Amérique?