•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un laboratoire naturel pour étudier la décomposition des cadavres au froid

Des caissons de métal déposés sur le sol dans une forêt.
Sur le site du laboratoire extérieur de recherche en thanatologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières, des caissons de métal permettent aux chimistes de collecter les odeurs des corps en décomposition.PHOTO : Josée Beaulieu
Les années lumière, ICI Première.
Les années lumièrePublié le 28 février 2021

Depuis l'été dernier, une équipe de l'Université du Québec à Trois-Rivières étudie la décomposition des corps en milieu naturel.

Il s'agit de la seule installation du genre au Canada et de l'une des seules au monde en milieu nordique.