•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les années lumière, ICI Première.

Comment les vaccins sont-ils produits?

Publié le 7 février 2021
Un employé tient une fiole sur une chaîne de production dans l'usine de la multinationale pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK).
Usine de la multinationale pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), où sera fabriqué l'adjuvant pour les vaccins COVID-19. PHOTO : Getty Images / FRANCOIS LO PRESTI

On parle énormément du développement de nouveaux vaccins depuis le début de la pandémie, mais très peu de la façon dont ils sont fabriqués par les compagnies pharmaceutiques. Les techniques de production varient selon le type de vaccin, mais généralement, le processus, long et complexe, peut prendre de 6 à 36 mois. Alexandre Touchette nous en présente les grandes lignes.

Contrairement aux médicaments chimiques qui peuvent être synthétisés en laboratoire par des réactions chimiques relativement simples, les antigènes contenus dans les vaccins sont des macromolécules beaucoup trop complexes pour être synthétisées. On utilise donc des cellules de mammifères ou encore des bactéries qui fabriquent normalement ce genre de molécules pour répondre à leurs propres besoins.

Une des méthodes les plus anciennes, qui est encore utilisée pour les vaccins contre la grippe saisonnière, consiste à injecter le virus de l’influenza dans un œuf de poulet fécondé où il se multiplie avant d’être récolté, purifié et inactivé pour fabriquer le vaccin. Une autre méthode plus efficace fait appel à des bioréacteurs pour multiplier des cellules de mammifères ou des cellules humaines. Une fois infectées par le virus, ces cellules deviennent des petites usines qui fabriquent les antigènes en grande quantité.

Les nouveaux vaccins à ARN messager sont simples et rapides à concevoir parce qu'ils ne contiennent pas d'antigènes, mais une séquence d'ARN utilisée par nos cellules pour qu’elles fabriquent elles-mêmes les anticorps pour nous protéger de la maladie. Au lieu de produire des antigènes avec des cellules vivantes, on assemble des séquences d’ARN au moyen de réactions chimiques qui sont plus faciles à contrôler que les cultures cellulaires.